Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 20:20
On écoute et on lit.



Je m'écris

Si je ne pouvais écrire je serais muet
Condamné à la violence
Dans la dictature du secret
Submergé par tous ces sentiments sans mots
Je m'effacerais comme une mer sans eau
Ma vie ne serait pas la même
Aussi vrai que j'aurais pu prendre la tienne
Mon talent s'est corrompu dans l'illicite
Où les instants de bonheur sont des éclipses
Lorsqu'ils ne sont pas des ellipses
Alors j'ai écrit dans l'urgence
Comme si ma vie en dépendait
Sous les sirènes des ambulances
J'ai écrit par instinct, par survie
Je me suis surpris à écrire afin de supporter la vie
Yeah, trop de moi dans mes écrits
Peut être que je n'écris plus, je m'écris
J'abandonne mon être à mes lettres
Car l'écriture sans âme n'est que l'être
Je n'écris pas que pour m'oublier
Parfois j'écris pour qu'ils ne puissent jamais oublier
Pour qu'ils ne puissent jamais nier
Le martyr des braves
Soudain j'écris des volcans que je grave
À l'encre de lave
Je ne fais de la musique que pour vibrer
Et faire vibrer les cœurs criblés
Et je n'écris que pour dire vrai
Si je n'avais eu les mots,
Que serais-je sur le banc des mélancoliques
Où ma poésie siège

Entre le marteau et l'enclume
J'ai dû aiguiser ma plume
Quand je suis perdu dans la brume
Je fais chanter mon amertume
Alors j'écris, je crie, j'écris
J'ai pas le choix j'écris, je crie, j'écris

Comme une dédicace au slam,
Ça commence a capella
Toutes ces voix qui décrassent l'âme,
Toutes ces voix qui m'ont amené là
Si tout à coup mes mots s'envolent,
C'est parce que le beat atterrit
Moi j'ai pris ma plus belle plume
Pour pouvoir répondre à Kery
Et quand le piano redémarre,
C'est pour souligner nos errances
Si j'écris c'est pour mettre face à face
Mes regrets et mes espérances
Seul sur scène, face à la salle
Ne crois jamais que je me sens supérieur
Si tu ne vois jamais mes larmes,
C'est parce qu'elles coulent à l'intérieur
C'est vrai, y'a très peu de certitude dans mes écrits
Mais si je gratte autant de texte,
C'est que mon envie n'a pas maigri
Envie de croire qu'à notre époque,
Les gens peuvent encore s'écouter
Là où j'habite y'a trop de gamins
Que la vie a déjà dégoûtés
J'écris, parce que les épreuves m'ont inspiré
J'écris comme tous ces mômes
Que le bitume a fait transpirer
Si y'a tant de jeunes dans nos banlieues
Qui décident de remplir toutes ces pages
C'est peut -être que la vie ici
Mérite bien quelques témoignages
J'écris, parce qu'il suffit d'une feuille et d'un stylo
Comme le dernier des cancres peut s'exprimer
Pas besoin de diplôme de philo


J'écris surtout pour transmettre
Parce que je crois encore au partage
À l'échange des émotions
Un sourire sur un visage
Alors non on ne changera pas le monde
On est juste des chroniqueurs
D'un quotidien en noir et blanc
Qu'on essaye de mettre en couleur
Mais si on change pas le monde ,
Le monde ne nous changera pas non plus
On a du cœur dans nos stylos
Et la sincérité comme vertu

Entre le marteau et l'enclume
J'ai dû aiguiser ma plume
Quand je suis perdu dans la brume
Je fais chanter mon amertume
Alors j'écris, je crie, j'écris
J'ai pas le choix j'écris, je crie, j'écris
Entre le marteau et l'enclume
J'ai dû aiguiser ma plume
Quand je suis perdu dans la brume
Je fais chanter mon amertume
Alors j'écris, je crie, j'écris
J'ai pas le choix j'écris, je crie, j'écris


Paroles Kery James
Interprétation avec Zaho et Grand Corps Malade

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Chansons aimées glanées
commenter cet article

commentaires

Henriette mauvaise foi 19/06/2009 08:08

an ben moi j'aime cette forme d'ecriture...

CR 27/06/2009 10:28


Et moi zaussi!