Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 16:25
Moi je connais des blondes
Qui n’ont rien à nous envier
Qui sont même mieux que tout le monde
Qui n'vous jugent pas sur votre aspect
Elles ont un cœur gros comme ça
D’la finesse d’esprit à revendre
Et quand il s’agît d’être là
Pour le coup d’main s’font pas attendre

J’connais des blondes qu’sont infirmières
Et même des pompiers volontaires
Y a des blondes qui sont élues maires
Y en a même qui sont pédégères
Sont ministres ou bien poétesses
Y a quelque temps j’me suis tâtée
À faire un acte de révoltée
M’teindre blonde par solidarité

Car avouons-le entre les blagues
Lourdes doutant de ses facultés
Même la pub qui suivant la vague
Bêtement l’a décérébrée
La blonde commune qu’a un cerveau
A bien du mal face à ces veaux
À prouver qu’elle ne correspond pas
À l’image qu’on a donnée là

Mais faut avouer – faut pas le taire
Que certaines blondes font ce qu’il faut
Pour faire perdurer l’qui pro quo
Qui popotinent du derrière
Qui promotionnent sur canapé
Elles battent du cil pour faire craquer
L’autre imbécile dont les yeux louchent
Sur le décolleté de la nitouche
 
Ces punaises-là, par infortune
Aucune statistique n’en résume
Le nombre exact mais je présume
Négligeable leur proportion
On n’a pas l’bon échantillon
Ce sont les autres, les femmes, les, vraies
Qu’elles soient blondes est un détail
Que l’on met dans le même sérail

La question existentielle
Est de savoir si la pétasse
Blonde a généré la légende
Ou si cette légende gère
Le comportement des mères
De blondes têtes afin qu’elles
Se conforment à un tel modèle
Acquis, inné, où sont les traces ?

La logique d’un coup panique
Pétasse blonde, est-ce génétique ?
Si tu es blonde tu dois être bête ?
Et même s’ils sont siliconés
Arborer de très gros nénés ?
Blonde, crois-moi, il faut lutter
Toi qui as une tête et un cœur
Moi qui suis brune, je suis ta sœur


24 novembre 2005
Tous droits réservés par
 
Catherine Rousseau
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Paroles des chansons que j'écris
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 00:11
Nous commencions à arpenter les remparts du Mont Saint-Michel, nous hissant petit à petit vers ses hauteurs, quand nous entendîmes d’abord et vîmes ensuite un engin à moteur faire des virées bruyantes dans la baie. Comme il s’était tout d’abord dirigé vers des personnes se promenant encore sur les bancs de sable, nous avons cru qu’il s’agissait du sauvetage de personnes en péril, d’autant plus que l’un des premiers passagers de ce bateau était manifestement un pompier, la rayure rouge de son pull en attestant.
Trois quarts d’heure plus tard, Victor, avec sa vue de lynx
(ce veinard a tout de même 14/10 à la vue, y a pas de justice…), aperçoit, remontant le Couesnon sous la force de la marée montante,
la coque d’un bateau retourné.
Après quelques minutes, Œil-de-Lynx avise
(mais moi j’avais eu le temps de mettre le téléobjectif, ha ha !)
un gonzier, tout seul au milieu de nulle part, là-bas, de l’autre côté. Apparemment, il ne s’agit pas l’un de ceux que j’ai pris en photo,
celui-ci est en short et ne porte pas de pull de pompier.
Ayant observé tous ces manèges et, par la suite, le camion qui avait apporté l’engin qui s’est avéré être un aéroglisseur, (tout le monde, au moment où j’ai pris la photo, se demandait si la camionnette de Air Création et sa remorque allaient ou non se retrouver sous les eaux…),
il nous est apparu que ce fournisseur avait offert aux pompiers du lieu une démonstration de l’engin, et que tout le monde en avait profité…
sauf le dernier équipage…
Gageons que la journée ne se sera pas conclue par une vente…
tu parles d’un engin de secours !
Bref, voilà l’hélicoptère qui arrive.
Et qui récupère notre homme
sur son no man’s land.
C’était d’évidence la seule solution pour le sortir de là.
Attraction gratuite
pour tout le monde,
spectacle garanti !
L’hélico est reparti.
Et est allé confier son naufragé
à l’ambulance stationnée
beaucoup plus loin.
Une heure plus tard, nous étions sortis du Mont, nous avons assisté au remorquage, très difficile en raison de la structure en arc contenant l’hélice, qui freinait sous l’eau,
et du flux de la marée montante,
de l’embarcation en question,
par un canot à moteur.
Le lendemain, j’avise en affiche de une de Ouest France à la devanture d’un marchand de journaux:
« Un aéroglisseur se retourne en baie du Mont Saint-Michel ».

J’achète ledit journal, espérant en savoir plus.
J’en ai été pour mes frais.
Ceci illustre encore la désinformation des médias, surtout en PQR.
Tout d’abord les pompiers n’y sont dans le coup qu’au niveau de l’ambulance, alors que je vous assure qu’ils ont bien rigolé avant (et n’ont pas dû rigoler le lendemain devant le grand chef…).
Mais mon passage préféré est celui du remorquage. Il est évident, MES photos à l’appui, qu’aucun voiler n’a remorqué l’engin, le seul voilier dans les parages étant très tranquillement amarré de l’autre côté.
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 23:05
Nous sommes arrivés au Mont Saint-Michel aux alentours
de 15 h 30.
En entrant dans le parking, nous avisons une pancarte :
« Retirer les véhicules à 18 heures ».
« Non, dis-je, deux heures et demie, c’est trop peu. »
 
  Nous ressortons donc du parking, au pas, car un tas de monde ressortait.
Enfin désembouteillés, nous revenons sur la digue et finissons par y trouver une place libre.
Vers 18 h 30, de nombreuses annonces en toutes les langues ont résonné dans tout le Mont, des distraits ne sachant certainement pas lire les panneaux.
Voici donc les photos du parking, mêmes horaires que
l’article précédent. 
On ne pourra pas dire qu'en mer, il n'y a pas de quoi jeter ses ordures...
 
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 19:06
Nous sommes allés au Mont Saint-Michel le jeudi 20 août. Période des grandes marées. Ce soir-là, marée de 103. La mer, basse à 15 h 13, avait déjà commencé à remonter.
De la digue où nous étions garés jusqu’au pied de l’abbaye, nous avons pu assister à la montée des eaux et à la transformation de la baie.
Notons au passage que, maintenant, et ceci à cause de la digue érigée à la fin du XIXe siècle, le Mont n’est encore une île qu’aux périodes de grandes marées.
Un grand projet, basé sur le long terme, prévoit un désensablement progressif.

Quoi qu’il en soit, nous étions au bon endroit au bon moment pour voir ce spectacle.

16 h 30 À l’est du Mont, les sables où des gens se promènent
et, plus loin, les prés-salés.





17 h 40
17 h 55
19 heures
19 h 07
Le Couesnon, maintenant.
Rivière frontière entre Normandie et Bretagne.
Des cars sont encore parqués sur le petit parking qui accède à la passerelle.
17 h 45
18 h 15
19 h 30 : plus de cars,
ils seraient dans l’eau!
19 h 35

Des tourbillons violents,
créés par le choc entre la marée montante et les flots descendants de la rivière, rendent la traversée impraticable.

15 h 50, l’estuaire du Couesnon à notre arrivée, alors que la mer avait donc déjà commencé à remonter.
Le voici à 19 h 37
20 heures
La passerelle d’accès est inondée.
La Gendarmerie nationale
est les pieds dans l’eau.
Nous aurons dû sortir par une petite corniche dans le rempart,
l’entrée des artistes en quelque sorte.
Un voilier s’est amarré au rempart.
J’espère pour eux qu’ils auront suivi l’horaire des marées, sinon, à 3 h 45 du matin,
ils se seront retrouvés pendus là…
20 heures : effectivement,
les cars ne peuvent plus se garer là ! Mais, mais, que voit-on ?
C’est très bien, ça, de prévenir les automobilistes que la chaussée est glissante. Limité à 40 km/h, mais il n’est pas précisé pour quel type de véhicule…
20 h 10


Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 09:53
Bon, je sais, j'ai plus mitraillé sur le décor que sur nos tronches...
Enfin, coup de pot, à la fin, Victor m'a prise avec Garance, un exploit!
J'ajoute aussi quelque photos prises par Garance.

Alors, nous voici.


 




 

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 19:05

 

 
Oups non, ça, c'est l'archange Victor... enfin presque... enfin, restent des progrès à faire, question sainteté...
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 16:48

Cherchez le truc qui cloche!

 















Et les enseignes qui ont perdu...
leur enseigne...
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 15:16
Quatre jours et trois nuits de vacances
à bréhal, Manche.

Juste de quoi faire un peu de tourisme
dans cette région fort intéressante.

Nous nous sommes retrouvés au Mont Saint-Michel.
Juste quelques photos, quelques coups d’œil ici et là.












Superbe présentation
du Mont et de l’histoire
de sa construction
dans un des musées.



Des gargouilles,
il y en a partout.
Il me faudrait faire
une virée photo ciblée
pour toutes les dénicher.
À déplorer :
le voisinage de gouttières…














Juste une photo,
sinon il m’aurait fallu mitrailler,
or moines et sœurs s’approchaient
pour la prière du soir.


Mû par la grande roue
et actionné via un cordage,
un système de crémaillère permettait de monter et descendre des marchandises,
dûment sanglées
sur cette espèce de «luge».

L’ombre de Louis XI plane…
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Vacances en Manche
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 22:29
Imaginez à Rome une statue d’Apollon
Bras musclés, ventre douillet
Le mollet ferme, la cuisse pleine
Le visage rond empreint de douceur
Surmonté de bouclettes accroche-cœur
Et, comme il est nu, bouclé de partout

Imaginez-le, fatigué par l’Amour
Descendant de son socle, car il est de chair
Vivante, et chaude, et vibrante,
Il a dit : « Je t’aime », il a dit : « Bonne nuit »
La respiration lente a sombré dans l’oubli
Il caresse des rêves, son monde secret

Mon amour se repose. Yeux fermés,
La nuque penchée, les boucles éparses,
Une jambe repliée, l’autre écartée,
Gisant sur le dos, une main sur le coeur,
Il dort. L’autre main en douce conque
Tient au chaud son zoiseau au repos.


Avril 1994
Tous droits réservés par
Catherine Rousseau
Repost 0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 13:17
Je ne sais pas si vous le savez, mais je crée en ce moment une entreprise, pour faire pendant à celle de mon mari et que les clients bénéficient d’une TVA réduite et d’une réduction d’impôts sur l’entretien courant de leur jardin.

Sur le papier de création, à la CCI la responsable m’avait bien dit de spécifier, non seulement « Services à la personne, principalement activités de petit jardinage », mais aussi, en bas de la page : « Code Naf souhaité : 8130Z », celui des paysagistes donc, auquel une société de ce type a droit, avec tout ce qui s’ensuit, rattachement à la MSA, entre autres.

Vlaty pas que je reçois hier un papier émanant du Centre de gestion des régimes sociaux. Ils me communiquent mon numéro SIRET, ça je l’avais déjà, sauf qu’ils ont rajouté 5 chiffres derrière, allez savoir pourquoi, et, et c’est là qu’on s’accroche à l’accoudoir de son fauteuil préféré afin de ne pas choir d’ébahissement, mon code NAF: 9609Z.
Je me dis : « Ha non, les cons, m’ont foutu le NAF des entreprises de service à la personne lamda. »
Je fais une recherche sur gogol, code NAF 9609Z.
Je trouve ceci :

NAF rév. 2, 2008 - Sous-classe 96.09Z Autres services personnels n.c.a.
S Autres activités de services
96 Autres services personnels
96.0 Autres services personnels
96.09 Autres services personnels n.c.a.
96.09Z Autres services personnels n.c.a.

Cette sous-classe comprend :
- les activités des astrologues et des spirites
- les activités liées à la vie sociale, par exemple les activités des hôtesses, des agences de rencontres et des agences matrimoniales
- les activités des psychologues auprès des particuliers, hors conseil à vocation thérapeutique
- les services pour animaux de compagnie : hébergement, soins et dressage
- les services de recherche généalogique
- les activités des studios de tatouage et de perçage corporel
- les services des cireurs, des porteurs, des préposés au parcage des véhicules, etc.
- l'exploitation de machines de services personnels fonctionnant avec des pièces de monnaie (photomatons, pèse-personne, appareils de mesure de la tension artérielle, consignes à pièces, etc.)


Cette sous-classe ne comprend pas
- les activités vétérinaires (cf. 75.00Z)
- les activités des psychologues à vocation thérapeutique (cf. 86.90F)
- les machines à laver fonctionnant au moyen de pièces de monnaie (cf. 96.01B)
- les machines à sous automatiques (cf. 92.00Z)
- les jeux fonctionnant au moyen de pièces de monnaie (cf. 93.29Z)


Cette nouvelle enthousiasmante va m’obliger de me pencher sur des préoccupations administratives, telles prévenir les employés et leur communiquer la convention collective des cartomanciennes, à laquelle ils vont devoir se plier. À moins qu’il existe une convention collective des cireurs de pompes – tatoueurs - marieurs de chiens à pedigree résidant dans un garage hanté d’esprits…

Je me pose une question tout de même : ce code NAF, l’ont-ils trouvé dans une boule de cristal ??

Bref lundi au téléphone ça va gueuler un max, pour changer…

Retour à ce sujet:
- il n'y a pas de convention collective correspondant à ce code!
- j'ai appelé l'INSEE. Ha ben figurez-vous que la dame m'a dit que tout bonnement chez eux ils ne lisaient QUE la première ligne, et que tout ce qui concerne le service à la personne ils le collaient systématiquement là (alors qu'il existe un code NAF spécifique, qui n'est pas celui-ci, ce dernier n'étant qu'un fourre-tout). Elle m'a entendu lui dire qu'il serait opportun de savoir lire plus loin que la première ligne, et elle m'a rectifié la chose fissa. Je crois qu'il y aurait pas mal de ménage à faire à l'INSEE...
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Coups de gueule
commenter cet article