Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 16:22
VIOLETTES - viola odorata
 





  
Mangez-en!


PÂQUERETTES - Bellis perennis
Mangez-en!


PRIMEVERES - Primula

   
Mangez-en!


Le narcisse, alias jonquille,


faut pas manger!
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Nature - nature
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:51
Maintenant, gaz dans la rue.
Moins cher.
Au-revoir Totalgaz.
Viens chercher la citerne!
Une tonne de gaz, dans la bête.
À l'enlèvement, remplie à 14 %.
Hop! Enlevez!


Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans actualité
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 23:58
Hier, je me suis fait une petite virée photo
au bord de la rivière Eure










Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Nature - nature
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 13:56
Texte de Philippe Meirieu
- info de la FCPE -

    Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs,  Sarkozy veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d'offrir aux expatriés la gratuité des écoles et lycées français de l'étranger. Un cadeau sympa, non ?

    Ces écoles, très cotées étaient jusqu'à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous contrat.  En tout 160 000 élèves y sont scolarisés dont 80 000 français. Sous la tutelle du Quai d'Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets : 5 500 euros l'année à Tokyo, 6 500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000 euros -le record- à San Francisco. Au diable l'avarice !

    Pour les expatriés modestes, un système de bourses plutôt généreux est déjà en place. A New York, par exemple, il faut gagner moins de 65 000 euros par an (pas vraiment le smic) pour décrocher 4 500 euros d'aide. Environ un quart des élèves français bénéficient d'une bourse. Mais pour le gouvernement, ce n'était pas assez !! Depuis l'an dernier et à la demande expresse de l'Élysée, l'état prend en charge l'intégralité des frais de scolarité des élèves français de terminale... quels que soient les revenus des parents. Plus besoin de bourse !

    A la rentrée de septembre, ce sera le tour des classes de premières, puis l'an prochain celui des classes de secondes et ainsi de suite. J'aurais pu commencer la gratuité par la maternelle, a expliqué Sarkozy, le 20 juin dernier, devant la communauté française d'Athènes. Mais j'ai préféré démarrer par l'année la plus chère pour que vous puissiez constater la générosité des pouvoirs publics français. Encore merci ! Mais générosité pour qui ? A Londres, l'une des familles concernées par ce généreux cadeau déclare plus de 2 millions d'euros de revenus annuels. Et deux autres gagnent plus d'un million. Jusqu'alors, une partie du financement était assurée par des grandes entreprises françaises désireuses d'attirer leurs cadres vers l'étranger. Ces boites, comme Darty ou Auchan, rentrent déjà leur chéquier : pourquoi payer les frais de leurs expatriation si l'État  régale ?

    Un coût qui fait boum : Au Quai d'Orsay, l'Agence française de l'enseignement à l'étranger a simulé le coût de cette plaisanterie mais s'est bien gardé d'en publier le résultat. Lequel est tout de même tombé dans les palmes du "Canard". D'ici dix ans, appliquée du lycée jusqu'au CP (sans parler de la maternelle), la gratuité coûterait à l'État la bagatelle de 713 millions d'euros par an ! Intenable !  La vraie priorité, c'est l'ouverture de nouveaux établissements, pas la gratuité.

    Mais pourquoi Nicolas Sarkozy s'est-il lancé là-dedans ? Peut-être parce qu'il se sent personnellement concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha... Et il va falloir payer ! Auditionné par le Sénat à la fin juin, Bernard Kouchner n'a pas nié ces menus "inconvénients". Son cabinet songe d'ailleurs à couper la poire en deux : une gratuité partielle... mais toujours sans conditions de revenus. Sauf que, pour le moment, Sarko n'en veut pas. "Je tiens beaucoup à la gratuité", s'entête-t-il à chaque déclaration à l'étranger. Sans prendre le temps de préciser comment sera financée cette très généreuse gratuité!

    Eh ben voyons ! Certaines décisions semblent aller de soi alors qu'en France les mêmes se demandent si l'école maternelle gratuite (qui troue le budget de l'Etat) est vraiment indispensable aux 3 ans !!!
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Des nouvelles du Royaume de France
commenter cet article
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 23:21
Haaaaaaaaaaa ! le charme des tempes argentées !

Tout le monde dit ça, hein ?

Un charme fou, ça.

Les tempes argentées.

Et pour qui je vous le demande ??

Heu… ben, les hommes !

Et les femmes ??

Ha les femmes non hein.
Pas pareil.

La femme se DOIT d’arborer un look toujours jeune.

OK c’est du boulot, sans parler du fric.

Mais il FAUT.
Se teindre les cheveux.
Se maquiller.
Être mince.
Souriante.

Sinon hop, t’es has been, t’es au rancard, t’es plus regardable, t’es plus baisable !

Le mec, lui, avec ses tempes argentées, son gros bide, son vieux jogging, il se gratte les couilles, rote, et tout ça, ca va, c’est un homme, il est même encore draguable.
Berk !

D’origine noirs de jais, mes cheveux ont blanchi très vite. Chez les blondes, les veinardes, ça se voit moins.

Petit à petit, je les ai teints.
Pas de leur couleur d’origine, tant qu’à faire.
J’estime que se teindre sans avoir l’air de se teindre, cela relève de la pure hypocrisie.
Alors j’ai eu ma période bleue.
Un bleu nuit follement joli, où les cheveux blancs faisaient un reflet électrique.
Et puis une fois, à une période où je me sentais d’humeur à emmerder les fâcheux, j’ai arboré de surcroît la mèche frontale bleu turquoise.

Puis j’ai eu une plus longue période rouge profond.


Et puis une fois, à une période où je me sentais d’humeur à emmerder les fâcheux, j’ai arboré de surcroît la mèche frontale rouge vermillon.
J’ai maintenant 55 balais, et depuis 4 ou 5 ans, j’ai décidé de ne plus me teindre les cheveux.

Ça n’a pas été facile, il m’a fallu une grande patience, un peu plus d’un an, avec les racines de plus en plus apparentes qui me donnaient comme un air de sorcière, mais j’ai tenu bon, jusqu’à ce que je puisse les recouper sans avoir de rouge au bout des mèches.

Ils étaient déjà pas mal blancs, maintenant c’est la Reine des Neiges sur mon crâne.
Comme m’a dit ma coiffeuse : « Il y en a qui paient cher leur coiffeur pour avoir une aussi jolie couleur. »


(je vous fais grâce de mon minois)

Bon jusque là tout va bien vous allez me dire.

Sauf que.

Un certain Manu, ami de mon mari, macho patenté, m’a, dès que les racines sont apparues, et ce, quasiment à chaque fois qu’on se voyait, tannée pour que j’aille me teindre les cheveux.
À chaque fois, je lui ai répondu que je faisais ce que je voulais de ma tête et que ce n’étaient pas ses oignons (je résume, là…)

Toujours est-il qu’au printemps dernier, il a remis le couvert. Et a fini par me dire : « Ma pauvre vieille, t’es de plus en plus conne en vieillissant! »

Je lui ai répliqué avec verdeur (genre ta-gueule-tu-fais-chier-nan-mais), je suis partie illico de chez lui et n’y ai plus jamais remis les pieds.
Il n’a jamais osé revenir chez nous. Je ne l’ai plus recroisé. Par contre, mon mari y va régulièrement, comme quoi ça ne l’embête pas qu’on insulte sa femme.

En décembre, le hasard m’a mise en sa présence autour de la table d’amis communs.
Je l’ai ignoré superbement pendant tout le repas, en commençant par ne pas le saluer à mon arrivée puis à son départ. Quand mes yeux devaient se poser dans sa direction, mon regard le traversait comme une absence. Je ne lui ai pas dit un mot.
J’étais extrêmement détendue, et lui, extrêmement tendu.

Y a des petits plaisirs, comme ça.
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Coups de gueule
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 23:50
C’était comme une discothèque géante.
Bienheureux fut le DJ qui anima cette soirée, à mon avis, il a bien dû prendre son pied.

Combien étions-nous ? Aucune idée. Des milliers. Vers les 23 h 30, un panonceau indiquait à l’entrée : « Parc saturé. »

Imaginez donc cette discothèque géante, dominée par le château de la Belle-au-Bois-Dormant. Sauf que là, pas de drogue, pas d’alcool, ou si peu.
Les sacs avaient été fouillés dès l’entrée, donc peu de chances d’entrer  de l’alcool. À partir de 23 heures, des verres de champagne étaient vendus à l’unité, histoire de marquer le coup. Dix euros le verre, fallait être motivé.

Avec tout ça, c’est mon tout premier réveillon de l’An à jeun. Pas désagréable. Pas désagréable surtout l’ambiance bon enfant. Exit les 50 avinés vous braillant : « Bonne année !! » d’une haleine plus que chargée.
Personne n’a dit « Bonne année »  à un quelconque étranger, nous nous le sommes souhaité entre nous, notre petit groupe.
Films pris par Garance (pardonnez le vilain poteau à gauche…) et photos prises par moi (aucune modif, à part virer parfois ledit poteau).

   
     
     
   
     
     
     
     
     
Je n'ai pas éliminé
les trois suivantes,
j'aime leur petit côté "psychédélique"!

   
     
     
     
     
     
 
   
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Disneyland
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 13:42
Après une longue absence sur ce blog,
due à de multiples occupations,
voici enfin la suite de notre périple du dernier jour 2008 chez Disneyland Paris.

Thème : jeux de lumières.

La plupart de ces photos ont été prises par moi, certaines autres par Garance.






















Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Disneyland
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 19:23

Je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer le texte de ces "voeux ancestraux chinois" envoyés par un ami:


"Que les puces d'un millier de chiens galeux
infestent le cul de celui
qui vous gâchera une seule seconde de votre année 2009,
et que les bras de cet abruti
deviennent trop courts
pour qu'il ne puisse jamais se gratter."



Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Des mots -pas tous doux
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 00:18
Je mets cette recette en espérant que mes amis boubou et  Mlle_Beetlejuice la mettront en pratique et m'inviteront pour y goûter! (d'accord c'est pas les portes à côté...).

(Cette recette est issue du livre: Les Meilleures Recettes végétariennes du monde entier, de Mireille Ballero)

Le délice des princes

À préparer la veille

4 litres de lait
12 tranches de pain de mie
450 g d sucre
1 tasse d'amandes et de raisins secs
2 tasses de crème fraîche épaisse
1 tasse de beure fondu
1 tasse d'eau
1 cuillerée à soupe de safran en poudre
1 cuillerée à café de noix de muscade  râpée et de cardamome en poudre


Ce dessert très riche était l'un des mets favoris des Princes de Hyderabad, dans le Sud de l'Inde.

Coupez en deux les tranches de pain et retirez-en la croûte. Faites-les frire dans le beurre fondu jusqu'à ce qu'elles soient brunes et craquantes. Retirez du feu. Faites bouillir le lait avec la crème, jusqu'à ce qu'il soit réduit à 2 litres (surveillez-le pour qu'il ne verse pas !).
Pendant ce temps, préparez un sirop avec le sucre et l'eau. Dans le lait réduit et chaud, versez doucement le sirop, ajoutez le safran délayé dans une cuillère d'eau.
Mettez ensuite le pain dans le mélange obtenu et saupoudrez de cardamome et de muscade. Laissez tremper ainsi pendant 12 heures.
Au moment de servir, parsemez de raisins et d'amandes que vous aurez fait légèrement revenir dans le beurre.
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Recettes
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 19:52
Well, je continue de vous narrer notre périple disnésien
(on dit comme ça???) (comment?? disneyen??? ok, ok).

À la tombée de la nuit en ce 31 décembre (et ne me demandez pas l'heure), nous avons assisté à un spectacle dansant. Danseurs et danseuses aux couleurs de Noël (soit dit en passant, ils nous ont envoyé du "Joyeux Noël" et du "Happy Christmas" à tour de bras, ça faisait un peu réchauffé -OK on n'était pas contre le réchauffement, mais bon...-, un "Bonne année" n'eût point été superfétatoire...), Mickey et Minnie et tous les personnages des dessins animés, puis chorégraphie avec princes et princesses.
J'ai commencé par prendre des photos pendant que Garance, 14 ans, filmait.
Puis le château de La Belle-au-Bois-Dormant a commencé à s'allumer. Là j'ai mitraillé. Et admiré. Franchement, j'ai été bluffée. Moi qui me targue d'être au-dessus de ce genre de considération féérique, ben... je suis tombée sous le charme
.
Films et photos.
Dans l'ordre chrono.

 
  Télécharger la première vidéo (trop lourde pour être insérée ici)
 
 
 
 
Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans Disneyland
commenter cet article