Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 01:08

Chacun sait les problèmes qui peuvent surgir dans beaucoup de collèges, notamment citadins, en ce qui concerne l’habillement des jeunes filles.

 

La plupart des dirigeants des établissements, collèges ou lycées, sont en butte à des accoutrements féminins qui ne sont jamais que des appels au viol : là encore, pantalons taille basse d’où l’on voit la ceinture de string, voire plus, ou minijupes raz la moule, avec collants transparents.

 

Dans ces cas, surtout les banlieues dites chaudes, l’inquiétude des dirigeants est légitime, et leurs instructions drastiques sur la façon de se vêtir de ces demoiselles se justifient par leur action de prévention de toute agression à caractère sexuel.

 

Transportons-nous maintenant à Ézy-sur-Eure, bourgade aux portes de la Normandie, 90 km à l’ouest de Paris, 3000 habitants, relativement calme.

Prenons dans cette bourgade le collège Claude-Monet.

Pas un niveau extraordinaire mais, globalement, un collège bon enfant.

 

Prenons au hasard Garance, 13 ans et ½, élève en 4e.

Fin mai 2008, elle décide de s’habiller avec un ensemble offert par sa sœur aînée.

Un haut, une minijupe « ballon » au-dessus d’un leggings.

 

La CPE l’a interpellée, lui demandant de ne plus s’habiller comme ça car sa jupe était trop courte.

 

Je vous laisse juges de l’indécence de la tenue :

 

En plus dans la journée elle n'avait même pas des tongs mais des chaussures fermées, plates, genre ballerines.

 

Alors le lendemain je suis allée au collège.

J’ai parlé avec la CPE.

En fait l’air de rien elle convenait du fait que le leggings en-dessous faisait toute la différence.

Puis elle me dit : «Nous allons voir si nous pouvons en parler avec M. le Principal.»

 

Ok j’ai compris et la suite l’a prouvé : le principal la fout en fusible entre ses décisions à la con et les personnes concernées.

Elle est d’abord allée l’avertir de l’objet de ma visite. Presque 10 minutes.

 

Puis le principal me reçoit, avec elle à côté, qui n’a pas dit un seul mot, à peine un murmure quand je la prenais à témoin de ce que nous nous étions dit précédemment.

Je lui demande à lui aussi ce qu’est la signification de «tenue correcte» (en ayant fait le préalable : «Je comprends votre souci de préserver les gamines d’être des appels au viol face à leurs camarades garçons.» Ce con n’a même pas saisi la perche tendue, pour lui là n’était pas son souci majeur.)

 

 

Je vous passe les détails mais bref, il me dit qu’il est là question d’appréciation, donc forcément subjective.

M’énervait à tourner autour du pot, je lui montre la photo de Garance et je lui demande : «Et ça, c’est une tenue indécente ? C’est un appel au viol ?

- Oui, qu’il me répond, je trouve cette tenue choquante, extrêmement choquante.»

 

Choquée, je l’étais tellement que j’ai oublié de lui demander si son surnom était Tartuffe et/ou s’il avait été élevé chez les Jésuites !

Il m’a même prétendu que les profs de Garance aussi avaient été choqués, mais n’a pas voulu me dire lesquels…

 

L’ambiance n’était pas à la franche cordialité…

 

Bref je ne me souviens plus des termes qui ont suivi, je sais que je lui ai dit : «Vous voudriez semer l’esprit de révolte dans la tête d’une gamine qui est plutôt cool, vous ne vous y prendriez pas mieux !» mais au moment où je lui ai dit qu’il avait une sérieuse tendance à généraliser, je ne sais plus ce qu’il m’avait dit avant, il m’a quasiment foutue à la porte, genre «on n’a plus rien à se dire dans ce cas, vous me faites perdre mon temps», comme si j’étais une gamine mal élevée !

 

La CPE elle était minable à côté, je la plains la pauvre femme…

 

Après être sortie de son bureau, on traverse donc les bureaux des différentes secrétaires et à côté il y a la salle des profs, qui était ouverte. J’ai dit bien fort : «Et bien, j’en avais déjà l’impression de loin, mais c’est confirmé de près, votre patron est un con !»

Pas une voix ne s’est élevée pour le soutenir…

Repost 0
Published by trucs ET machins - dans Coups de gueule
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 01:29

Ha bah c’est pas de ma faute si je n’ai pas envie de suivre Garance et Victor chez Caro.

Quoique modestement, j’ai tout de même abusé hier soir de mes capacités organiques d’absorption de glucides, lipides, et autres machins bons pas bons… enfin je me comprends.

 

Toujours est-t-il que je les ai laissé aller manger et boire encore et encore (Dieu quelle folie ! ça commence à me brasser sérieux, ce truc « On fait la fête donc on se gave la panse. »)

 

Et j’ai commencé, Digédryl aidant –juste un peu- à me pencher sur le cadeau de Victor.

Objectif sigma 70-300 mm F4-5.6 APO DG MACRO.

 

Déjà à mon anniversaire en août 2007 il m'a laissée béate de surprise avec le Canon EOS 400D.

 

Il continue dans la série !

 

Là j’ai encore l’air con avec mon « Bon pour te resaper à neuf ».

OK, c’est pas un luxe.

Mais c’est pas pareil.

 

Bref j’ai pris des photos et découvert le merveilleux de cet objectif.

 

Premiers essais sur les possibilités du téléobjectif.

 

 

 

 



Ce nid de pie est placé très haut dans le noyer.

Je vais pouvoir m’éclater à prendre des trucs de loin !

 




Ça c’est de la branche.

 


Diam’s passait par là,
elle a servi de modèle à mes essais.

On peut remarquer que j’ai encore de gros problèmes de cadrage avec cet objectif ! c’est vrai avec ça, on ne sait pas où on va !

 

En plus, je ne maîtrise pas trop les histoires de vitesse d’ouverture, faut vraiment que je me penche sur le mode d’emploi.
Mais le temps, le temps… ne suspend jamais son vol celui-là. Bon bref, quand la Diam’s bouge, c’est flou.

 

 

 

 


 

 

 



J’aime le petit bout de langue…

 




On compte les poils !

 


 

 

 

 

 

 








Arbuste

 

 



Le haut de l’eucalyptus. Ça fait tout drôle de ne pas pouvoir avoir plus d’angle.

 

 

 



Un jour de Noël le rosier fait des boutons ! Quand j’ai montré ça à Victor, il s’est écrié : « Y a plein de pucerons ! » C’est vrai, on peut leur compter les antennes !

 

Bon alors cet objectif, quand il est entre 200 et 300, on peut choisir le mode « macro ».

 


Donc ce petit chou d'ornement en mode macro : pas moyen de faire plus large je suis épatée.

 

 

 

 

 



Et en ôtant le mode macro

Bon après j’ai fait une sieste d’enfer et j’ai toujours l’estomac en diguedouille.

 

Repost 0
Published by Catherine ROUSSEAU - dans actualité
commenter cet article
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 19:11

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur overblog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'overblog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs overblog

Repost 0